Sondage d’opinion publique 2018 : Attitudes des canadiens sur le transport maritime

Résumé analytique

Les Canadiens croient majoritairement que le transport de marchandises par bateau est sûr et la plupart affirment que le transport maritime occupe une place de plus en plus importante en cette période d’incertitudes commerciales accrues entre le Canada et les États-Unis.

Ce sont quelques constatations clés d’une nouvelle étude menée par l’Angus Reid Institute, en partenariat avec le Centre pour le transport maritime responsable Clear Seas. Ce nouveau sondage d’opinion publique s’appuie sur une étude de référence sur les attitudes du public face à l’industrie du transport réalisée en mars 2016.

Aujourd’hui, les Canadiens accordent plus d’importance au transport maritime qu’à cette époque. Ils sont maintenant plus nombreux à dire que cette industrie est « d’une importance capitale » pour l’économie canadienne, pour l’accès du Canada à des marchandises importées et pour la capacité du Canada d’accéder aux marchés d’exportation auxquels il avait accès en 2016.

Toutefois, comme en 2016, une des principales préoccupations des Canadiens demeure le risque de déversement de pétrole ou de carburant et la pollution des eaux associée à l’industrie du transport maritime, même s’ils croient que le transport est généralement sûr et bien réglementé.

Les résidents de la Colombie-Britannique ont tendance à être plus préoccupés par la sûreté du transport du pétrole sur les eaux canadiennes, tandis que ceux de l’Alberta et des provinces de l’Atlantique sont plus confiants (probablement à cause du nombre d’industries pétrolières dans ces provinces).

Le sondage de 2018 comportait une nouvelle question sur le Plan de protection des océans du gouvernement fédéral. D’après les résultats, 14 % des Canadiens sont sûrs d’avoir déjà entendu parler de ce plan, et pour ceux qui n’en ont jamais entendu parler, le plan leur a été expliqué et la plupart ont exprimé une grande confiance en la capacité du plan à améliorer la sûreté du transport maritime.

Autres constatations clés :

  • une vaste majorité de Canadiens (94 %) affirment que le transport maritime est « très sûr » (30 %) ou « généralement sûr » (64 %);
  • un nombre beaucoup plus faible (quoique toujours majoritaire) de Canadiens disent avoir « grandement » (18 %) ou « moyennement » (43 %) confiance en la sûreté du transport de produits pétroliers (61 % au total, soit un résultat sensiblement similaire à celui de 60 % dans le sondage de 2016);
  • les déversements de pétrole demeurent une des principales préoccupations. En effet, plus de la moitié (54 %) des Canadiens affirment que le risque de déversement est un des principaux risques associés à l’industrie du transport maritime;
  • cette préoccupation pourrait refléter une surestimation du nombre de déversements de pétrole qui ont eu lieu au Canada depuis les 10 dernières années. Lorsqu’on leur donne la définition officielle d’un « déversement majeur » (soit le déversement d’au moins 700 tonnes de pétrole ou l’équivalent du tiers du volume d’une piscine olympique), la plupart des Canadiens (68 %) estiment qu’il y a eu au moins trois déversements au cours des 10 dernières années. En réalité, il n’y en a eu aucun, et seulement 11 % des Canadiens le savent;
  • les trois quarts (75 %) des Canadiens disent avoir confiance en la réglementation qui régit le transport maritime au Canada à l’heure actuelle. Il s’agit d’une hausse de 10 points par rapport à 2016;
  • toutefois, beaucoup de Canadiens trouvent que les gouvernements fédéral et provinciaux n’accordent pas suffisamment d’importance à la sûreté du transport maritime (46 %) ou à la surveillance et à l’application de la loi (45 %).

Date de publication : 6 décembre 2018