Baleine noire de l’Atlantique Nord en voie de disparition

Les baleines noires de l’Atlantique Nord constituent l’une des espèces de grandes baleines considérées en péril

Population de la baleine noire de l’Atlantique Nord : combien d’individus reste-t-il?

La baleine noire de l’Atlantique Nord est l’une des espèces de grandes baleines les plus menacées d’extinction. On estime leur population à un peu plus de 400 individus seulement. En 2015, la baleine noire de l’Atlantique Nord a été inscrite sur la liste des espèces en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada, et elle n’a pas encore montré de signes de rétablissement.

Où vivent les baleines noires de l’Atlantique Nord?

La baleine noire de l’Atlantique Nord est une espèce migratrice que l’on trouve le plus souvent au large de la côte atlantique canadienne durant les mois d’été et d’automne, où elle est exposée à l’activité humaine. Comme elle nage lentement et près de la surface de l’eau, elle est particulièrement susceptible de s’empêtrer dans les engins de pêche et d’entrer en collision avec les navires. Au Canada, les baleines noires ont tendance à se regrouper dans la baie de Fundy et au large de la plate-forme Néo-Écossaise. Toutefois, depuis 2017, un grand nombre de baleines noires ont été observées dans le golfe du Saint-Laurent.

Image d'une baleine noire de l'Atlantique Nord

2 % de la population de baleine noire de l’Atlantique Nord a disparu en deux mois

En 2017, 12 baleines noires de l’Atlantique Nord se sont échouées le long des berges du golfe du Saint-Laurent et de Terre-Neuve. Ce nombre de décès est anormalement élevé. Seulement six nécropsies ont pu être effectuées. La cause du décès des six autres baleines n’a pas pu être déterminée, car les carcasses ne pouvaient pas être examinées. Deux des baleines s’étaient empêtrées de façon très importante dans des engins de pêche. Les rapports indiquent que quatre baleines sont décédées à la suite d’un traumatisme contondant. Il serait raisonnable de penser que ces traumatismes ont été causés par une collision avec un navire.

Un habitat changeant

Les aires d’alimentation traditionnelles de la baleine noire comprennent la baie de Fundy et le bassin Roseway, deux habitats essentiels pour cette baleine au Canada.

North Atlantic right whales critical habitat (en Anglais)

En 2003, les couloirs de navigation ont été déviés dans la baie de Fundy afin de réduire le risque de collision avec les navires. Cette mesure aurait permis de réduire de 90 % le risque de collision entre les baleines noires et les navires. Toutefois, depuis cinq ans, on observe des baleines noires dans le golfe du Saint-Laurent, et les scientifiques croient qu’il est possible qu’elles s’éloignent de leur habitat traditionnel pour suivre leur source de nourriture.

Parlons des baleines

Le gouvernement fédéral canadien a promis de mettre en place « toutes les mesures de protection possibles » pour empêcher que des baleines noires de l’Atlantique Nord ne meurent dans le golfe du Saint-Laurent. Le ministère des Pêches et des Océans du Canada et Transports Canada travaillent en étroite collaboration afin de fournir les ressources nécessaires pour protéger cette espèce en voie de disparition.

En 2017, Pêches et Océans Canada a lancé Parlons des baleines pour inviter les Canadiens à participer, en ligne, aux efforts de rétablissement et aux mesures prioritaires visant la baleine noire de l’Atlantique Nord, le béluga de l’estuaire du Saint-Laurent et l’épaulard (population résidente du sud du Pacifique Nord-Est).

« Les baleines sont de fantastiques mammifères qui captivent notre imagination, mais qui sont aussi très vulnérables. De nouvelles menaces, comme le risque de collision avec un navire, le risque d’empêtrement, la pollution et les changements climatiques pèsent sur les baleines du monde entier. Parlonsdesbaleines.ca permet non seulement de participer à la discussion, mais de faire partie de la solution. Visitez le site et partagez vos idées. Une approche bien coordonnée est nécessaire pour mieux protéger ces trois espèces de baleines en voie de disparition. »

– Terry Beech, secrétaire parlementaire du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne et député de Burnaby Nord – Seymour

Parlons des baleines

La protection des baleines noires dans les eaux canadiennes

En août 2017, Marc Garneau, ministre des Transports, et Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, ont annoncé la prise de mesures supplémentaires pour protéger la baleine noire de l’Atlantique Nord dans le golfe du Saint-Laurent. Ainsi, le gouvernement du Canada a instauré un ralentissement obligatoire temporaire à 10 nœuds pour les navires d’une longueur de 20 mètres ou plus qui se déplacent dans l’ouest du golfe du Saint-Laurent, de la rive nord du Québec jusqu’au nord de l’Île-du-Prince-Édouard, pour la saison de 2017.

Des inspecteurs de Transports Canada, avec la collaboration des Services de communication et de trafic maritimes de la Garde côtière canadienne, ont veillé au respect de cette mesure de précaution assortie d’une pénalité pouvant aller jusqu’à 25 000 $ jusqu’à ce que les baleines noires aient quitté le golfe du Saint-Laurent.

En 2018, le gouvernement du Canada a annoncé d’autres mesures pour protéger davantage la baleine noire de l’Atlantique Nord dans les eaux canadiennes. Le 28 mars 2018, Marc Garneau, ministre des Transports, et Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, ont rétabli le ralentissement obligatoire dans l’ouest du golfe du Saint-Laurent, du 28 avril au 15 novembre 2018. Aucune baleine noire n’a été retrouvée morte dans les eaux canadiennes en 2018.

La surveillance des baleines

Lorsqu’aucune baleine ne se trouve pas dans la zone, les navires peuvent se déplacer à des vitesses normales dans certaines parties de deux couloirs de navigation désignés, au nord et au sud de l’île d’Anticosti. Toutefois, dès qu’une baleine noire de l’Atlantique Nord est aperçue, un ralentissement obligatoire à moins de 10 nœuds est instauré pendant 15 jours, et peut être prolongé au besoin. Transports Canada continuera d’effectuer une surveillance aérienne des couloirs de navigation afin de repérer les baleines noires.

Protection des baleines : du nouveau en 2019

En 2019, Marc Garneau, ministre des Transports, et Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, ont annoncé un nouveau plan, élaboré avec des intervenants concernés, pour protéger la baleine noire de l’Atlantique Nord en voie de disparition, tout en soutenant et en faisant croître l’économie des océans dans l’est du Canada durant la saison de 2019.

À compter du 28 avril 2019, le ralentissent obligatoire sera rétabli lorsque des baleines se trouvent dans la zone, conformément au graphique ci-dessous. Le gouvernement a également accordé un financement d’un million de dollars pour appuyer la libération des baleines empêtrées dans les engins de pêche et créer une nouvelle technologie de pêche sécuritaire pour les baleines.

Mesures de gestion de la baleine noire de l'Atlantique nord

Pour consulter la liste complète des restrictions et obtenir plus de renseignements, cliquez ici.

 

Apprenez-en plus sur la population de baleine noire de l’Atlantique Nord et les mesures prises pour la protéger :

Sommaire de la baleine noire de l’Atlantique Nord

Examen de l’efficacité des activités de rétablissement pour la baleine noire de l’Atlantique Nord

Plan d’action pour la baleine noire de l’Atlantique Nord au Canada : interactions avec des engins de pêche

Programme de rétablissement de la baleine noire de l’Atlantique Nord

Protéger les baleines noires de l’Atlantique Nord des collisions avec les navires dans le golfe du Saint-Laurent

#clearfacts #NosCôtes #baleines

Date de publication : 10 août 2017

Date de modification : 22 avril 2019