Sondage : attitudes des Canadiens sur le transport maritime

Résumé analytique

 
En général, ces conclusions montrent que les Canadiens reconnaissent l’importance du transport maritime pour notre économie et la nécessité d’aborder les sujets de préoccupation environnementaux, notamment le long de nos côtes.

Une des leçons-clés apprises du sondage est que les Canadiens s’attendent à ce que toutes les parties prenantes dans le transport maritime ‒ y compris les gouvernements, l’industrie et les administrations portuaires ‒ contribuent à une meilleure connaissance et à un suivi accru des activités de transport maritime, en particulier, en matière de politiques de sécurité.

Ces conclusions ressortent d’un sondage d’opinion publique de l’Institut Angus Reid mené en partenariat avec Clear Seas ‒ Centre pour le transport maritime responsable.

L’histoire du Canada est inextricablement liée à celle de ses eaux. Avant Hudson et Cartier, et même avant Leif Eriksson et ses colons vikings en Terre-Neuve, l’océan était une source vitale de nourriture pour les Premières Nations des régions côtières canadiennes.

Mais dans quelle mesure les Canadiens s’identifient-ils aujourd’hui en tant que citoyens d’une nation maritime ou d’un pays de navigateurs? Partout au pays, presque six répondants sur dix ont dit s’identifier « fortement » (16 %) ou « dans une mesure assez importante » (42 %). Par contre, trois sur dix (28 %) ont répondu « un peu », ne laissant qu’un répondant sur sept qui a dit « ne pas s’identifier du tout » à cette notion (14 %).

Comme on pouvait s’y attendre, cette identification est beaucoup plus forte parmi les Canadiens habitant les régions côtières, dans lesquelles environ trois personnes sur quatre sont d’avis commun que le Canada est une nation maritime (72 % en Colombie-Britannique et 81 % dans le Canada atlantique, où presque la moitié des répondants s’identifient fortement à cette notion).

Voici quelques points saillants du sondage :

  • La majorité des Canadiens (86 %) décrivent leur point de vue général de l’industrie du transport maritime comme étant « positif ».
  • Les Canadiens ont confiance en la sécurité du transport maritime, y compris le transport de GNL, mais ils éprouvent des inquiétudes au sujet du transport des produits pétroliers.
  • La plupart des Canadiens ont confiance dans les mécanismes de suivi existants visant à assurer la sécurité de l’industrie, mais ils craignent que l’on n’accorde pas suffisamment d’attention à les faire respecter.
  • La vaste majorité des Canadiens (75 %) estiment que le transport maritime apporte une contribution importante à l’économie, facilite le commerce international et bénéficie aux communautés côtières.
  • Une mince majorité de Canadiens s’opposent à un accroissement du trafic pétrolier dans la baie de Fundy (57 %) et le long de la côte sud de la Colombie-Britannique (55 %).
  • Une faible majorité de Canadiens (53 %) sont en faveur du moratoire du gouvernement fédéral visant le transport du pétrole brut le long de la côte nord de la Colombie-Britannique.
  • Seuls 14 % des Canadiens se rendent compte qu’il n’y a eu AUCUN déversement de pétrole majeur au Canada au cours de la dernière décennie (un événement majeur serait un déversement de 700 tonnes ou plus).
  • Les trois principaux sujets de préoccupation des Canadiens sont : les déversements potentiels de pétrole (67 %), les déversements potentiels de mazout (61 %) et la pollution des eaux (59 %).
  • Les Canadiens considèrent que les administrations portuaires sont en première place en ce qui concerne leur contribution à la sécurité du transport maritime au Canada (64 %), et sont suivies de l’industrie du transport maritime et de certains ministères fédéraux.

 

Date de publication : 19 avril 2016

Date de modification : 13 septembre 2018