Le Gaz Naturel Liquéfié (Gnl) Comme Carburant Marin Pour L’arctique Canadien

Canadian Government Logo

Par ce projet, vous en apprendrez davantage sur

  • Le gaz naturel liquéfié (GNL), ses utilisations et caractéristiques, incluant ses processus de liquéfaction et de stockage de même que les technologies disponibles
  • Les risques et les avantages socioéconomiques et environnementaux de l’utilisation du GNL comme carburant marin et source d’énergie dans l’Arctique canadien
  • Les enjeux relatifs à l’introduction et à l’utilisation du gaz naturel comme carburant marin dans l’Arctique canadien, dont la sécurité, la formation, la réglementation, les infrastructures requises, les coûts et les impacts sur le changement climatique

Résumé

Cette étude, menée par l’Alliance canadienne pour les véhicules au gaz naturel (ACVGN), VARD Marine et Clear Seas avec l’appui du Centre d’innovation de Transports Canada, a examiné la faisabilité, les avantages et les risques de l’utilisation du gaz naturel pour remplacer une partie ou la totalité du diesel et du mazout lourd actuellement utilisés dans l’Arctique canadien.

Principale conclusion

Les technologies qui soutiennent l’utilisation du GNL comme carburant marin sont éprouvées et il n’existe aucune barrière technologie empêchant l’utilisation du GNL dans les conditions arctiques. La faisabilité économique du GNL dépend de la différence de prix entre le gaz naturel et le pétrole, en raison de la période requise pour amortir le coût des systèmes au GNL – nouveaux ou convertis – à bord des navires.

La capacité du GNL à réduire la pollution de l’air et de l’eau peut entraîner l’augmentation de son utilisation en tant que carburant marin, au regard des réglementations actuelles et futures telles que l’interdiction de mazouts lourds dans l’Arctique. Les avantages environnementaux du GNL incluent la réduction du risque de déversement d’hydrocarbures et des émissions de dioxyde de carbone (CO2), d’oxydes de soufre (SOX), d’oxydes d’azote (NOX), de matières particulaires et de carbone noir. En revanche, les émissions de méthane, un puissant gaz à effet de serre à court terme, augmentent. Le changement dans le seuil du potentiel de réchauffement climatique, sur 100 ans, des émissions d’équivalent-CO2 dans l’Arctique canadien, associé aux différents scénarios de mise en œuvre étudiés dans le cadre du projet, dépend de la technologie moteur utilisée. Des avantages limités, voire nuls, sont associés à l’utilisation de moteurs à hautes émissions de méthane plus communs, alors qu’une réduction des émissions de gaz à effet de serre pouvant atteindre jusqu’à 29% est associée aux moteurs à faibles émissions de méthane, moins communs.

Déclarations et citations

Atelier de partage des perspectives

Les 25 et 26 janvier 2022, Clear Seas a tenu une table ronde virtuelle dans le cadre de laquelle l’avenir du transport maritime dans l’Arctique canadien et de l’utilisation du gaz naturel dans cette région ont été discutés. L’atelier a réuni une quarantaine de personnes – participants et intervenants – et présenté toute une variété d’opinions et de perspectives sur le sujet, issues à la fois des savoirs traditionnels autochtones et de la science occidentale.
 

Aperçu de l’atelier

Un résumé de l’événement et des différents points de vue partagés par les intervenants est disponible ici.

Jour 1

Jour 2

  • Aperçu de l’étude de la chaîne d’approvisionnement maritime en gaz naturel dans l’Arctique – Bruce Winchester, directeur général, Alliance canadienne pour les véhicules au gaz naturel
    Regarder la vidéo | Télécharger la présentation (en anglais seulement)
  • Le GNL comme carburant marin dans l’Arctique : résultats – Andrew Kendrick, vice-président, Vard Marine
    Regarder la vidéo | Télécharger la présentation (en anglais seulement)
  • Approvisionnement des navires en GNL et potentiel du GNL pour remplacer le diesel comme source d’énergie : conclusions préliminaires et compromis environnementaux – Andrew Miltimore, ingénieur mécanique, Vard Marine
    Regarder la vidéo | Télécharger la présentation (en anglais seulement)
  • Défis et opportunités, sur le plan des ressources humaines, de l’utilisation du GNL dans le domaine maritime et de la chaîne d’approvisionnement; Défis de la réglementation et effets sur la chaîne d’approvisionnement et les exploitants maritimes – Andrew Kendrick, vice-président, Vard Marine
    Regarder la vidéo | Télécharger la présentation (en anglais seulement)
  • Aperçu des prochaines étapes du projet – Bruce Winchester, directeur général, Alliance canadienne pour les véhicules au gaz naturel
    Regarder la vidéo (en anglais seulement)
  • Discussion
    Regarder la vidéo (en anglais seulement)

Autres ressources

Équipe de recherche

   Paul Blomerus, directeur exécutif, Clear Seas

   Meghan Mathieson, directrice de la stratégie et de l’innovation, Clear Seas

   Chloe Scott, ancienne associée de recherche, Clear Seas

   Andrew Kendrick, consultant principal, VARD Marine

   Andrew Miltimore, ingénieur mécanique, VARD Marine

   Sarah Thomson, ingénieur et responsable de la qualité, VARD Marine

Date de publication : 26 septembre 2022