Clear Seas lance une page web pour donner les faits sur l’industrie du gaz liquéfié au canada et faciliter le dialogue

Clear Seas donne les faits afin d’encourager le dialogue sur le gaz naturel liquéfié

Vancouver (C.-B.), 9 mai 2019 – Dans la foulée du débat controversé et souvent polarisé qui entoure les questions énergétiques, les Canadiens disposent maintenant d’un nouvel outil en ligne pour obtenir les faits sur le gaz naturel liquéfié (GNL), un carburant appelé à devenir la deuxième principale source d’énergie dans le monde d’ici 2040.

Le Centre pour le transport maritime responsable Clear Seas, connu pour ses recherches objectives et factuelles, lance une page web intitulée GNL et transport maritime afin de fournir, aux Canadiens, une source d’information impartiale sur l’industrie du gaz naturel liquéfié qui est en plein expansion. Cette nouvelle page web est la septième de la série portant sur les principaux enjeux liés au transport maritime; elle a été développée dans le but d’informer le public canadien des impacts que peut engendrer le GNL sur la population ainsi que sur l’industrie du transport maritime à l’échelle nationale et internationale.

GNL : LES FAITS SAILLANTS À PORTÉE DE MAIN

Comme l’explique Peter Ellis, directeur exécutif de Clear Seas, le site nourrit la discussion sur les politiques publiques liées à l’énergie en se penchant sur les principales préoccupations liées au GNL, notamment en tant que cargaison et source d’énergie plus propre pour l’industrie du transport maritime commercial. « Le site présente les avantages et les risques associés à l’utilisation et au transport du GNL, de même que les mesures prises pour réduire ces risques », déclare M. Ellis. « Le site souligne également le rôle actuel et futur que le gaz naturel et le GNL seront appelés à jouer au sein de l’économie canadienne ».

La page GNL et transport maritime élaborée par Clear Seas constitue une source d’information précieuse pour les résidents de la Colombie-Britannique, du Québec et de la Nouvelle-Écosse, où des projets de construction d’installations d’exportation de GNL sont proposés. Qui plus est, le GNL est un sujet controversé dans certaines communautés côtières et touche les communautés des Premières Nations, autant sur les côtes qu’à l’intérieur des terres. La version française de la page sera disponible à la fin du mois de mai.

À PROPOS DE CLEAR SEAS

Clear Seas est un centre de recherche indépendant, sans but lucratif, qui fournit de l’information objective sur le transport maritime au Canada aux décideurs politiques et au public. Son mandat est de lancer et d’interpréter la recherche, d’analyser les politiques, de déterminer les pratiques exemplaires, de diffuser l’information et de faciliter le dialogue. Clear Seas est financé à parts égales par Transports Canada, Alberta Energy et l’Association canadienne des producteurs pétroliers. Clear Seas opère de façon complètement indépendante de ses bailleurs de fonds. Son programme de recherche est défini à l’interne en fonction des enjeux d’actualité, avant d’être examiné par un comité consultatif de la recherche puis approuvé par un conseil d’administration. Clear Seas collabore avec des populations autochtones, des intervenants et des experts pour isoler les lacunes dans les connaissances, diffuser les résultats des études existantes et faciliter une nouvelle recherche afin de mettre, à la disposition du public et des décideurs, une information à la fois exacte et d’actualité. Tous les rapports et les résultats de recherche sont disponibles sur clearseas.org.

FAITS EN BREF

Le GNL au Canada

  • En 2017, le Canada était le quatrième producteur mondial de gaz naturel, représentant 5% de la production mondiale, évaluée à 6,7 milliards de dollars.
  • Au total, 18 projets de construction d’installations d’exportation de GNL ont été proposés au Canada : 13 en Colombie-Britannique, trois en Nouvelle-Écosse et deux au Québec.

GNL et sécurité maritime

  • Le transport et l’utilisation du GNL par les navires ne sont pas sans risques, mais les mesures qui ont été prises pour réduire ces risques assurent le transport sécuritaire du GNL par navire depuis 60 ans.
  • Le transport sécuritaire du GNL par navire est régie par des cadres réglementaires nationaux et internationaux.
  • Les transporteurs de GNL utilisent de nombreux dispositifs de sécurité, notamment des réservoirs isolés et des doubles coques.
  • En 2018, on comptait plus de 525 navires-transporteurs de GNL dans le monde.

GNL, pollution atmosphérique et gaz à effet de serre

  • Le GNL émet beaucoup moins de polluants atmosphériques que les autres carburants, en plus d’être non corrosif et non toxique.
  • Le gaz naturel est perçu comme un carburant abondant, économique et plus propre, qui pourrait remplacer le charbon d’ici 2040.

 

Voir le site

 

Personne-ressource :
Edward Downing
Directeur des communications
Tél. : 604 408-1648, poste 106 ou 604 817-3058 (cellulaire)
[email protected]