Alimentation d’électricité à quai – pourquoi c’est important

Une alimentation à quai est un moyen efficace de réduire les émissions atmosphériques et d’améliorer la qualité de l’air.

Fonctionnement de l’alimentation à quai

Pendant qu’ils sont amarrés dans les ports, les bateaux ont besoin d’alimentation pour les feux, le chauffage, le refroidissement et autres fonctions essentielles de navires. Normalement, l’alimentation est assurée par le fonctionnement des génératrices diesel du navire. L’alimentation à quai, qui est aussi appelée branchement à quai ou source d’énergie maritime de rechange, fait référence à la technique qui fournit à un bateau une alimentation électrique lorsqu’il est à quai, ce qui permet d’éteindre les génératrices et d’arrêter la consommation de diesel du navire. L’alimentation électrique à quai est donc un moyen efficace de réduire les émissions atmosphériques et d’améliorer la qualité locale de l’air. De plus, en offrant aux exploitants de navires d’autres solutions que celle de faire marcher les génératrices diesel pendant que le bateau est amarré, l’alimentation à quai diminue également le coût de carburant pour les propriétaires du bateau, ce qui augmente la compétitivité des ports canadiens.

Programme d’alimentation à quai pour les ports du Canada

Le Programme d’alimentation à quai pour les ports est un moyen utilisé par le gouvernement du Canada pour s’efforcer de limiter la pollution atmosphérique et les gaz à effet de serre au Canada et qui vise à améliorer la qualité de l’air dans les ports avoisinant des villes canadiennes importantes. En fin de compte, le but du programme est de diminuer les émissions en réduisant la marche au ralenti des moteurs au port. Le programme a débuté avec un financement de 27,2 millions de dollars et contribue jusqu’à 50 % du financement exigé pour la mise en œuvre de la technologie de l’alimentation électrique à quai qui sera installée dans les administrations portuaires canadiennes, chez des exploitants de terminaux et des exploitants de traversiers canadiens, pour soutenir le déploiement de la technologie de l’alimentation à quai. Depuis le lancement du programme, cinq projets ont été menés à terme à travers le Canada. À la date d’août  2017, la liste complète des projets que le programme aide à financer figure ci-dessous.

Province 

Port

Project

Funding

Colombie-Britannique

Seaspan Ferries Corporation


Projet d’alimentation à quai au Terminal de Swartz Bay

$88 346.00

Colombie-Britannique


Administration portuaire de Vancouver-Fraser


Projet d’alimentation à quai au Port de Vancouver pour mettre à niveau et amélioration au terminal de croisière situé à la Place du Canada

$347 477.00

Colombie-Britannique


Traversiers de la Colombie-Britannique


Projet d’alimentation électrique de BC Ferries

$2 022 590.00

Colombie-Britannique


Administration portuaire de Vancouver-Fraser

Projet d’alimentation à quai du terminal de conteneurs Centerm

$3 500 000.00

Colombie-Britannique


Administration portuaire de Vancouver- Fraser


Projet d’alimentation au troisième poste à quai du terminal de conteneurs Deltaport

$3 550 000.00

Nouvelle-Écosse


Administration portuaire d’Halifax


Projet d’alimentation à quai du Port d’Halifax

$5 000 000.00

Quebec


Administration portuaire de Montréal


Projet d’alimentation à quai à la jetée Alexandra du Port de Montréal

$5 000 000.00

(Transports Canada, 2017)

« Le gouvernement du Canada tient à maintenir un réseau de transport sécuritaire, efficace et écologique. En prenant des mesures pour réduire les gaz à effet de serre et la pollution atmosphérique, nous améliorons la vie des Canadiens tout en investissant dans un avenir plus propre pour les transports. Les technologies nouvelles et émergentes sont à la base de la croissance économique présente et future au Canada. » 

L’honorable Marc Garneau
Ministre des Transports

Pleins feux sur l’alimentation à quai au Canada : Montréal

Le projet d’alimentation à quai à la jetée Alexandra du port de Montréal vient juste d’être achevé. Le projet constituait une initiative conjointe entre le gouvernement du Canada, le gouvernement du Québec et l’administration portuaire de Montréal, d’un coût de 11 millions  de dollars. Le projet réduira les émissions de gaz à effet de serre en permettant aux navires de fermer leurs moteurs diesel et de se brancher à un réseau électrique alimenté par des sources d’énergie renouvelables. On prévoit que ce projet réduira les émissions de gaz à effet de serre d’environ 2 800 tonnes par an, ce qui est l’équivalent en gros du retrait d’environ 700 camions de la route.

Pleins feux sur l’alimentation à quai au Canada : Halifax 

Le port d’Halifax a été le premier port dans les provinces de l’Atlantique à mettre en œuvre l’alimentation à quai. Le projet faisait partie d’une initiative conjointe de 10 millions de dollars entre le gouvernement du Canada, la province de la Nouvelle-Écosse et l’Administration portuaire d’Halifax, qui a été achevée en 2013. Au terme de ce projet, la marche au ralenti de moteurs était supposée diminuer de 7 %, un montant équivalent à 123 000 litres de carburant et à 370 000 kg de gaz à effet de serre et d’émissions atmosphériques polluantes, provoquant ainsi une amélioration de la qualité de l’air.

Pleins feux sur l’alimentation à quai au Canada : Vancouver

En 2009, l’Administration portuaire Vancouver-Fraser est devenue la première au Canada et la troisième au monde à fournir une alimentation à quai pour les navires. À l’heure actuelle, la Place du Canada a trois points de raccordement qui ont entraîné une diminution d’émissions de 2 656 tonnes de dioxyde de carbone dans l’environnement.

Pour plus de renseignements sur l’alimentation à quai au Canada 

Programme d’alimentation à quai pour les ports

Alimentation à quai au port de Montréal   

Alimentation à quai au port d’Halifax

Alimentation à quai au port de Vancouver

Transports 2030 – Un plan stratégique pour l’avenir des transports au Canada

#clearfacts #TransportMaritimeDurable

Date de publication : 16 août 2017

Date de modification : 15 janvier 2019